top of page

Talie Michel - Mission Beach - Quelle aventure !

04 Août 2021

Tout d’abord, pour celles et ceux qui ne me connaissent pas et qui débarqueraient dans ce blog, je m’appelle Talie Michel et je suis auteure de romans lesbiens. Mission Beach est mon premier roman.


Pourquoi ce livre ?

L’année 2020 a été compliquée pour moi et à la sortie du confinement, sur les conseils de mon amie, je me suis lancée sans savoir ce que j’allais écrire. Tout ce que j’avais c’était une scène dans la tête. Scène dont j'avais rêvé en 2008.


Un après-midi, me voilà partie. Là, devant mon ordinateur, j'ai écrit le premier chapitre, sans stress j’ai laissé les mots se dévoiler sous mes yeux. Comme si mes doigts étaient guidés.


À tel point que deux heures plus tard j’avais écrit les deux premiers chapitres.

Je les ai relus, ils m’ont plu et j’ai décidé de continuer.


Encore aujourd’hui, quand je relis certains passages. Je me dis : « C’est moi qui ai écrit ça ? ».


J’ai toujours aimé les livres et pour moi l’écriture serait forcément un exercice fastidieux pour moi. Mais avec Mission Beach, j’ai compris ce que certains auteurs racontent. Qu’ils se laissent guidés et ne savent pas où les personnages vont les emmener à l’avance.


En fait pour moi l’écriture a été facile, fluide et plaisante. La suite a été un peu plus difficile. Mais le plaisir de créer, de partager vaut bien quelques galères !



Dans cet article, je vous dévoile quelques confidences et anecdotes sur l’écriture de Mission Beach.


Pourquoi San Diego ?

Franchement, aucune idée. Je n’y suis jamais allée et je ne connais personne qui aurait pu m’en parler. Mais quand j’ai commencé à décrire le lieu, l’hôtel, cette ville s’est imposée à mon esprit.


Quelle scène est à l'origine de Mission Beach ?



La scène de la piscine. Celle où Natacha a failli se noyer.




Ce qui est étonnant, c'est que je ne me suis posée aucune question quand à l'écriture. Pour la première fois de ma vie, j'ai fait quelque chose qui me tenait à cœur, avec plaisir, avec sérénité et sans tergiverser pendant des lustres. Que ça m'a fait du bien. J'ai essayé tout simplement.


Il n'y a pas eu : "Je vais pas y arriver." "Comment je vais réussir à écrire 200 pages ?" "Et si ça ne plait à personne ?". Non, aucune de toutes ses questions mais plutôt une certitude, celle de faire ce qui faisait vibrer mon cœur et d'y prendre un maximum de plaisir. Si dans le même temps ça plairait à quelques personnes, eh bien, tant mieux.


Pourquoi le Blue Water ?

Quand j’ai eu fini d’écrire le premier chapitre où je décris le Blue Water et son environnement, je me suis dit. Euh, peut-être que tu devrais vérifier s’il y a des hôtels à San Diego qui donnent directement sur la plage. Donc j’ai lancé booking.com et j’ai cherché. Et oh surprise, j'ai trouvé un hôtel qui ressemble étrangement à celui que j’ai décrit et qui s’appelle le Blue Sand. Et en vérifiant aujourd'hui, avant de publier cet article, j'ai découvert qu'il y a de nombreux hôtels à San Diego dont le nom contient Blue Water. Dingue !



Le scenario ?

Je n'ai pas une imagination très fertile et quand j’ai entamé le troisième chapitre, je ne savais déjà plus le nom des personnages. Alors ni une, ni deux, j’ai ouvert un nouveau fichier où j’ai écrit tous mes personnages et leur CV.


À la fin du troisième chapitre, je me suis dit, non mais là, Talie, tu vas où ? Tu ne sais pas où cela va, ni ce qui va se passer, encore moins comment cela va se terminer. Alors, deuxième fichier où j’ai écrit la trame sans trop de détail.



Mon esprit cartésien, enfin rassuré, j'ai continué à écrire et Mission Beach a pris forme sous mes yeux ébahis. Sans aucun stress, à raison d’un ou deux chapitres par jour.


En trois semaines, j'avais écrit un roman. Et en plus, il me plaisait. Bien sûr, il restait encore beaucoup de travail mais j'étais contente de moi. C'est le principal.


Titre du livre



Alors, non seulement, je n’ai pas beaucoup d’imagination mais qui plus est, les titres, ce n’est pas mon fort. Il m’a fallu plusieurs jours de réflexion intense avec des amies pour enfin choisir Mission Beach.


Vous me direz pourquoi Mission Beach ? Eh bien, curieusement et c’est la deuxième anecdote troublante, dans toutes mes descriptions, sans connaitre San Diego, c’est non seulement le quartier où j’ai trouvé le Blue Sand, hôtel qui ressemble beaucoup au Blue Water mais quand j’ai écrit la partie où Natacha cherche une maison sur la plage, j’ai également vérifié et Mission Beach est la plage la plus longue de San Diego et il y a également le quartier du même nom avec des maisons sur la plage.


Tout naturellement, Mission Beach s’est imposé comme titre.


Prénom de Lia

Je cherchais un prénom d’origine Italienne qui pourrait faire penser à un ange. Parce que le personnage de Lia avait cette aura. J’ai choisi Lia parce que c’est le diminutif de Lina qui lui même est le diminutif d’Angelina. J'ai donc réfléchi un petit peu !


L’entreprise pour laquelle travaille Natacha ?

Quand j’ai écrit Mission Beach, j’avais à cœur d’écrire une histoire avec des informations crédibles. Alors j’ai cherché une entreprise américaine à l’envergure internationale ayant des succursales partout aux Etats Unis pour nécessiter une personne à temps plein pour faire des audits réguliers. En cherchant un peu j’ai trouvé Walmart – équivalent de notre Carrefour national – et surprise, troisième anecdote troublante, cette entreprise a eu affaire à la justice en 2014. Walmart est devenu AmCart.


L’histoire est-elle autobiographique ?


Non. Enfin, peut-être ! Je répondrai ceci : comme tout auteur, ce que j'écris me ressemble et contient une partie de mon histoire dans ses différents personnages.



La couverture

J'adore les couchers de soleil et j’avais envie d'une couverture avec un coucher de soleil sur une plage. Sans me concerter, mon amie graphiste m’a proposé la couverture actuelle de Mission Beach.


Quelques anecdotes croustillantes


Lia a failli offrir une tisane à la place d’un dernier verre ….

Giuliano était à deux doigts de s’appeler Pepito ce qui ne fait pas très italien .....

Heureusement que j'ai des amies qui veillent !



Quelques chiffres


Les moyennes des évaluations sur Amazon : 4.6/5, sur Kobo : 4.6/5, sur Fnac : 5/5

Nb d’exemplaires vendus : 700 au 4/8/2021

Quelques commentaires qui m'ont fait du bien : commentaires Mission Beach


Merci à tous mes lecteurs/lectrices qui ont plébiscité mon premier roman. Vos commentaires me font chaud au cœur.


Si vous n'avez pas encore lu Mission Beach et que vous mourrez d'envie de le découvrir. Alors, c'est par ici.


Si vous n'avez pas encore mis d'avis sur tous les sites possibles et imaginables, alors, n'hésitez pas !


A bientôt

Comments


bottom of page